Qu’est-ce que tu manges pour être grosse de même!Ou Ode au pouvoir des mots.

J’avais 16 ans, nous étions à table pour un souper familial, une belle journée d’été. J’étais heureuse jusqu’à ce que mon regretté grand-père me dise : «Ma belle, qu’est-ce que tu manges pour être grosse de même? » Je mesurais 5p5 et je pesais 120 lbs.
Ces mots m’ont complètement détruite. Ils sont restés dans mon esprit une bonne partie de ma vie.
Cette phrase est sortie tout bonnement alors qu’on parlait de mes frères (plus vieux) qui étaient un peu frêles alors que moi, plutôt sportive, j’étais en forme, voire même plus carrée. Dans ma tête d’ado, j’ai fait un lien assez simple qui me fait maintenant rire quand j’y pense : musclée = grosse. Je me suis mise à être dégoûtée par mes mollets musclés, mes trapèzes saillants et ce que j’ai longtemps appelé mes « gros jambons », qui sont tout simplement mes jambes de ballerine/coureuse. Pourtant je l’aimais mon corps, moi…
À l’époque, je me disais que si mon grand-père me trouvait grosse, que devaient penser les garçons de mon âge ? Je devais être énorme à leurs yeux ! Cela été le début des pantalons, des vêtements amples et pas trop moulants. Mes robes ont pris congé pendant au moins 5 étés. Je voulais le plus possible cacher mon corps qui me gênait… JE PORTAIS MÊME DES COLS ROULÉS!! (pas très in quand tu es ado). J’étais littéralement hantée par ses paroles qui m’avaient tant blessée et je ne savais vraiment pas comment j’allais enfin accepter qui je suis, et vivre au maximum avec le corps que la vie m’avait donné.
Au CÉGEP, je suis rentrée sur le marché du travail et mon premier emploi exigeait d’être habillée plus chic, d’avoir l’air plus sérieux (coucou le service après-vente!). Une journée très chaude d’été, je n’ai pas eu le choix, la jupe était de mise sinon j’allais m’effondrer en sortant de la maison! Cette journée fut horrible! J’avais l’impression que tous mes collègues me regardaient drôlement, que mon corps était scruté à la loupe et j’avais honte de m’être montrée autant. Plus tard dans la même journée, j’ai un collègue qui est venu me voir pour me dire à quel point je devrais porter des jupes plus souvent et que j’avais de belles jambes musclées, parfaites pour en porter toute l’année… QUOI? Moi? On vient de me dire que j’avais des belles jambes? Je croyais rêver!
Ce que cette personne ne sait pas, c’est qu’à son tour, ses paroles ont résonné dans ma tête. Je me suis mise à réfléchir et à me questionner : pourquoi je me suis laissée atteindre par les paroles de mon grand-père et pourquoi il a fallu l’intervention d’un autre homme pour me redonner confiance. Dans le fond, j’étais déjà à l’aise avec mon corps.
1. C’est ma locomotive pour fonctionner à tous les jours
2. Mes bras musclés me permettaient de faire de l’escalade pendant 3 heures en ayant beaucoup d’endurance
3. Mes «gros jambons» me donnaient et me donnent encore la chance de courir des kilomètres avec plaisir.
La leçon que j’ai retenue de cette histoire : faites-vous confiance et aimez chaque partie de votre corps. Bien sûr, nous n’avons pas tous un corps parfait et nous voudrions parfois en changer certains aspects, mais soyez fières de ce que vous pouvez faire avec votre corps et prenez-en soin comme si vous preniez soin de quelque chose qui vous tient à cœur. Ne laissez jamais une autre personne semer le doute sur vos propres sentiments envers vous-même… vous valez mieux que ça!
Maintenant que le printemps arrive, sortons nos shorts, nos camisoles et partons à l’assaut des rues de notre quartier! Montrons fièrement qui nous sommes et ce que nous sommes capables d’accomplir.
Soyons fières!
Marie-Hélène
IMG_0442
Je suis maintenant fière de montrer mes muscles !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s