Au nom de la perfection (texte de Valérie Dufour)

** J’ai eu l’occasion de rencontrer Valérie Dufour lors d’un cours de SUP (stand up paddle) à l’été 2015. Je me suis tout de suite bien entendu avec cette sportive. Tellement, que je lui ai demandé de m’écrire une série de 4 billets sur sa vie sportive. Voici le tout premier.**

C’était une froide journée d’octobre 2010, le genre de journée ou on se sent moche et ou la déprime de l’automne vient nous gagner. Pour la énième fois depuis l’âge de 18 ans, je me disais qu’il faudrait bien que je commence à m’entraîner au gym vraiment sérieusement pour perdre du poids, essayer de ressembler à ces femmes sur les revues. Toutes les autres tentatives pour atteindre mon but avaient évidemment échouées, toutes pleines de bonnes intentions mais avec la motivation qui nous quitte au bout d’un mois parce qu’à 3-4 fois par semaine on ne voit pas de résultats, du moins des résultats apparents au bout du 30 ième jour…un cercle vicieux. On recommence pour une centième fois en essayant de se dire que cette fois-ci ce sera la bonne parce qu’on n’a pas encore vraiment saisi pourquoi exactement on faisait tout ça.

Mon 135 livres pour 5 pieds et 6 pouces m’embêtait et me complexait encore et toujours, comme la majorité des femmes je crois. On monte sur une balance et on se juge à partir du chiffre que nous indique le cadran numérique. Pourtant, jamais personne ne m’avait taquiné ou fait des remarques blessantes à propos de mon poids. Tout ça se passait dans ma tête. Du plus loin que je me souvienne dans ma vie de jeune femme, j’ai toujours eu l’impression que j’avais des livres en trop avec ma taille de pantalon 5-7 ans…

J’avais essayé à peu près tous les régimes qui existaient sur la terre : Montignac, la soupe au choux, le régime The Zone, tous ceux qui avaient passé dans le 7 Jours et le Lundi, Mince à vie, Ideal Proteine et j’avais même pensé à Weight Watcher mais je me disais que je me ferais juger et que je me ferais dire que je n’avais pas d’affaires là, bref… Certes, avec certains j’avais perdu du poids, quelques livres seulement mais je le reprenais aussitôt que je reprenais mes habitudes. Pourtant, je considérais tout de même que je « mangeais » bien. J’évitais la majorité du temps la restauration rapide, les chips, le chocolat, la crème glacée, etc… Mes excès, selon moi, se résumait en majorité lors du temps des Fêtes. L’alcool n’était pas non plus mon problème puisque je consommais surtout lors des rencontres sociales. Je n’avais pas encore compris à cette époque que la composition de mon assiette avait encore plus d’impact que ce que j’aurais pu penser…

Donc à cette époque, en 2010, j’avais commencé à « magasiner » pour une liposuccion des cuisses, me disant que si avec l’entraînement ça ne fonctionnait pas, on irait avec un autre moyen pour atteindre cette fameuse perfection à laquelle j’aspirais. J’ai donc recommencer mon pattern, en attendant d’avoir recours à la chirurgie, c’est-à- dire aller m’inscrire dans un gym près de chez moi et m’acheter un pot de protéines et des « fat burners » pour me donner bonne conscience… Pourtant, j’étais loin de me douter qu’au moment où j’ai entré dans cette boutique de suppléments de Mascouche, ma vie allait changer et que moi, Valérie, j’allais devenir une vraie sportive !

img_1565-5
Valérie à 22 ans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s