Erreurs et mythes sur la perte de poids

Bonjour, je suis Eric, un homme de 34 ans, nouveau collaborateur sur Sportive en cavale. Hé oui, Sportive en cavale, c’est aussi pour les messieurs. Ici, aucune discrimination 🙂

J’ai eu droit à la crise de la trentaine, elle m’a foudroyé alors que je ne m’y attendais pas du tout. J’ai eu une vingtaine bien remplie niveau professionnel mais cela a eu pour effet de me faire négliger mon poids et mon niveau d’activité physique. Je me suis donc retrouvé à 30 ans, devant le miroir, à me dire que je devais faire quelque chose pour perdre ces livres en trop qui s’empilaient de plus en plus rapidement. À l’époque, je pesais 205 livres avec un taux de gras dépassant un peu les 25%. Ce n’était certes pas catastrophique encore, mais la tendance était lourde. Aujourd’hui, 4 ans plus tard, je pèse toujours 205 livres, mais mon taux de gras est passé à 13%. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme, dit-on…

Plongeons maintenant dans le vif du sujet. Pour ce premier article, j’aimerais m’attarder aux erreurs et aux mythes qui entourent la perte de poids et l’importance de prendre ses responsabilités. J’ai perdu près de 50 livres de gras dans mon processus avant de reprendre de la masse musculaire par la suite. J’ai compris l’importance de notre état d’esprit dans ce cheminement pas toujours simple.

Blâmer, blâmer, blâmer!

Vous prenez du poids, il y a plein de causes possibles à blâmer pour cela :

  • « Les régimes, c’est trop restrictif »
  • « J’ai pas le temps pour le gym »
  • « Mon conjoint mange mal et il me tente »
  • « Je suis stressé au boulot et j’évacue dans la nourriture »
  • « Notre société basée sur l’image parfaite »

Ce sont toutes d’excellentes raisons (et il y en aurait beaucoup d’autres à citer), mais ultimement, c’est à vous que revient la décision de passer à l’action ou non.

Prendre ses responsabilités

Notre société devient de plus en plus grosse, ce n’est pas une surprise pour personne. Les gens ne veulent plus prendre la responsabilité de leurs choix. Pourtant, c’est la première étape pour un réel changement, faire un constat de soi et de son mode de vie. Ainsi, vous pourrez vraiment modifier votre façon de vivre et vos habitudes.

Apprenez à vous lancez des défis, fixez-vous des objectifs réalisables et donnez-vous les outils pour les réaliser. Ne visez pas un objectif de 12 mois mais ramenez-le à plusieurs petits objectifs de quelques semaines.

Mangez sainement. La diète, c’est LA composante la plus importante de toutes. Tous les nutritionnistes vous le diront, la diète, c’est 80% du résultat dans un plan de mise en forme.

Sachez par contre qu’il est important de donner le temps à son corps de modifier sa façon de fonctionner lorsque vous entreprenez un processus de mise en forme. Si vous avez nourri votre corps d’une certaine façon durant des années et que vous changez drastiquement votre alimentation pour une perte de poids, donnez-lui un moment pour se mettre en branle, n’abandonnez pas!

Bougez! Personnellement, je suis devenu un accro du gym. Je me lance perpétuellement des challenges pour dépasser mes limites et c’est un jeu très amusant pour moi. Mais si le gym n’est pas pour vous, pas de souci! Pratiquez la natation, la Zumba, le power yoga, le vélo, la course, l’ultimate frisbee, qu’importe tant que vous bougez.

Récompensez-vous. Avant, je mangeais de la poutine et du chocolat tellement souvent dans une semaine que c’en était banal. Maintenant, je me permets un ou deux « cheat meals » par semaine. Rien de plus satisfaisant que de bien manger toute la semaine et de s’offrir un copieux repas triche le weekend. Ainsi, vous le savourez pleinement!

Voilà donc ce qui termine ce premier article, en espérant que ces petits conseils vous seront utiles et vous donneront la même piqûre que j’ai eu il y a 4 ans.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaires 🙂

Une réflexion sur « Erreurs et mythes sur la perte de poids »

  1. Je vois très bien de quoi tu veux parler, j’ai subi la même chose 😊 pourtant au final je suis plus en forme à 36 ans qu’à 30. Mais c’est un passage difficile: non seulement on fait moins de sport à 30 ans qu’à 20 à cause du travail, mais en plus notre métabolisme ralentit. Ça demande donc de l’organisation et de la volonté pour rester au top. Très bon premier article 👍

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s